Q - Comment à commencer le projet Ohayō ?

J’ai longtemps travaillé dans des grandes sociétés et des startups françaises et américaines dans la communication et le digital. Après ces expériences, je voulais donner un autre sens à ce que je faisais professionnellement et relier davantage mon activité à ce qui m'importe. 

Q - Pourquoi le Japon ?

Mikako est japonaise. Nous nous sommes rencontrés alors que nous vivions à Vancouver au Canada. Mikako est venue vivre en France en apportant le Japon avec elle et dans notre vie. Nous voulions lier notre projet commun au Japon afin de nous rapprocher encore du pays et pratiquer le Japon au quotidien.

Q - Pourquoi le design et l’artisanat ?

La présence et le sens du design au Japon sont extraordinaires. Le pays présente pour le design un environnement unique : savoir-faire traditionnel et esprit d’innovation, sens de la simplicité fonctionnelle, qualité des matières premières, rigueur de la confection. De plus, le design au Japon est porté par un réseau de créateurs et d’artisans contemporains très actif dans tout le pays.

Q - Contemporain, dites-vous ?

L’image de la culture japonaise généralement véhiculée en Europe est trop souvent ancrée dans le passé et la tradition. C’est évidemment un aspect très important de la culture du pays qui influence profondément le temps présent. Mais nous voulons résolument porter la création actuelle du Japon, ses designers et artisans contemporains.

Q - Votre Japon ?

Mikako est de Osaka, ville voisine de Kyotō. Chaque fois que nous nous rendons au Japon, nous ne manquons pas de passer quelques jours à Kyotō où nous avons nos adresses et passages obligés de petits quartiers, de restaurants, de musées, de galeries et autres magasins.

J’adore aussi Tokyō, car c’est la mégalopole, la ville de la démesure, immense et hyperactive, où l’on se perd à observer les promesses et les excès du temps présent… et du futur. C’est aussi paradoxalement une ville très agréable à vivre avec ces quartiers singuliers où existe toujours une vie très locale faite d’échoppes, de petits bars et restaurants… notamment la nuit !

Q - Une expérience selon vous qui résume l’esprit du Japon ?

Passer un séjour dans un ryokan, une auberge traditionnelle typiquement japonaise où, coupé de la frénésie du monde, vous êtes invités dans un univers à la fois simple et extrêmement raffiné. L’accueil et le service prévenants sans être envahissants, l’atmosphère du lieu, la chambre de tatamis donnant sur le jardin de la cour intérieure, le rite du bain, les repas composés de mille petites préparations savoureuses invitent à un ravissement de tous les instants. Beauté, luxe, calme et volupté !

Q - Pourquoi des sacs ?

C’est à Kyotō que Mikako m’a fait découvrir les sacs en coton épais issus d’ateliers locaux, à l’origine dédiés à la fabrication de toile, bâche et sacs de travail. Depuis les années 60, ces artisans ont développé et adapté leur savoir-faire et leurs produits en proposant une gamme de sacs et accessoires que pratiquement toute Japonaise en visite à Kyotō se doit de rapporter de son séjour. La mère de Mikako a toujours possédé plusieurs de ces sacs et en a offert à sa fille.

C’est à partir de cette expérience personnelle que nous nous sommes intéressés aux designers de sacs et accessoires.

Au Japon plus qu’ailleurs encore, le sac et l’accessoire revêtent une grande importance dans le vestiaire féminin. Le rapport à cet objet si personnel et intime est aussi l’objet de toutes les attentions… L’histoire de la conception d’un sac, son design, les matières utilisées sont le fruit de la réflexion, de l’histoire et de l’esprit de son créateur. Le choix de la Japonaise pour ces produits reflète aussi son adhésion à cette démarche attentive et singulière. Nous sommes bien loin des considérations de la production de masse !

Q - Comment sélectionnez-vous les designers avec lesquels vous travaillez ?

L’histoire avec les designers japonais que nous sélectionnons commence par l’objet. Nous recherchons des designers japonais concevant et fabricant au Japon des produits uniques. Ce sont des petites entreprises qui ne vendent la plupart du temps qu’au Japon et ne disposent pas de la taille critique pour exporter en France et en Europe. En portant leurs créations, nous proposons des produits originaux et exclusifs à la clientèle française.

Q - Ce sont aussi des histoires de voyage et de rencontres ?

Oui, nous voyageons à travers le Japon à la découverte de ces designers et artisans afin de comprendre quelle est leur histoire, leur démarche, comment ils travaillent…

Parmi les designers avec lesquels nous travaillons, se trouvent par exemple une créatrice inspirée par son enfance dans un temple bouddhiste à Kyotō, une décoratrice d’intérieur utilisant des textiles d’ameublement pour la confection de sacs, une graphiste interrogeant les matières et les imprimés à partir de l’origami, l’art traditionnel du pliage du papier… Chacun de ces parcours tracent une voie unique que l’on retrouve dans la variété des créations proposées.

Q - Seulement des sacs ?

Nous proposons des sacs et des accessoires pour le moment. Nous prévoyons d’élargir la gamme des produits proposés à d’autres univers du lifestyle japonais - mode, décoration, papeterie, cuisine en gardant la même exigence : proposer des produits uniques conçus et fabriqués au Japon issus du design et de l’artisanat contemporain.

Q - Le design japonais au Japon ?

Les Japonais cultivent toujours un intérêt dément pour les produits haut de gamme et de luxe représentés par les grandes marques internationales essentiellement européennes, et souvent françaises… Cependant, depuis une 10aine d’années, les goûts et les aspirations d’une partie croissante de la population changent. De plus en plus, les jeunes générations reviennent au design japonais et à la production locale. Des aspirations diverses, parfois contradictoires, semblent à l’oeuvre : innovation, authenticité, environnement, nostalgie, créativité, économie, distinction, modernisme… Ce nouvel état d’esprit et l’évolution des modes de consommation favorise la vitalité unique et le renouveau du design et de l’artisanat des métiers d’art au Japon. 

Q - Quel est le trait particulier des designers japonais ?

Ils empruntent tous une attitude humble et rigoureuse par rapport à leur démarche créatrice. Cette humilité s’exprime dans le respect de la tradition, l’ouverture aux influences, une forme d’exigence jamais satisfaite. Ils revendiquent pour la plupart le terme d’artisan (shokunin), qui traduit bien le rapport simple et direct qu’ils cultivent à l’égard de l’objet en terme de conception, de fabrication et de diffusion. Ils sont rigoureux et exigeants, recherchant à la fois la parfaite simplicité fonctionnelle, l’esthétique épurée qui en découle, ainsi que le détail unique qui signe l’objet.